L’Oujevipo à Chevilly-Larue

Série de dix « affiches » réalisées pour la présentation chevillaise de l’exposition OUJEVIPO à l’invitation de Xavier Girard qui a opéré une sélection de 10 parmi les 2000 jeux vidéo chroniqués par Pierre Corbinais sur Oujevipo.fr.

Il ne s’agit pas de gravure au sens propre. D’estampes, peut-être…
Le processus d’impression fait bien appel à un presse taille douce. Les différentes matrices permettent bien de faire des images multiples.
Mais la plupart des matrices sont réalisées par découpage dans des feuille de PVC récupérées dans la rue devant des boutiques : il s’agit de publicités imprimées.
Le découpage se fait aux ciseaux et cutter, sur le modèle des pochoirs en une seule partie, sans contreforme (première hybridation, car plus que la tradition, c’est l’hybridation, le mélange et l’invention ou bricolage qui m’intéressent).

Au moment de l’encrage a lieu la seconde hybridation : contrairement à la logique de la gravure en taille d’épargne qui utiliserait plusieurs matrices pour plusieurs passages – une couleur par passage – j’encre directement ma matrice fine en PVC en différentes couleurs, au rouleau, mais à la façon d’un peintre qui bariolerait son support.
Puis l’impression est « traditionnelle », mis à part le fait que les matrices se recroquevillent un peu à la manière de feuilles à cigarettes et qu’il n’est pas toujours facile de les « discipliner ».
La troisième entorse concerne l’inscription des titres. Pas de matrice, ni en plomb, ni en bois ; mais un patient coloriage au bic et au feutre, par décalque, avec dévotion et sans retour.

bic-bear

Exposition à la Maison des arts plastiques à Chevilly-Larue, dans le Val de Marne du 18 mars au 8 avril 2017.

Publicités

Enviro-Bear 2010

enviro-bear5 Premiers visuels d’une série de 10 affiches commandées pour l’exposition Oujevipo à Chevilly-la-Rue du 18 mars au 8 avril 2017. Petit montage Photoshop d’une image qui sera, à terme, imprimée à partir de matrices découpées passées sous presse…

Enviro-Bear : un jeu de Justin Smith avec un ours dans une voiture.
Un « jeu intéressant » chroniqué par Pierre Corbinais sur Oujevipo.fr.

visage de la démence

Les yeux exorbités du terrible samouraï-assassin du Château de l’araignée.
L’impitoyable Onimaru hirsute des Hauts de Hurlevent.
La fureur convulsive des acteurs de Kurosawa et Yoshida réactive le potentiel de destruction dont sont porteurs les divinités primitives du Japon animiste.

Fujin (風神) – un des plus anciens dieu Shinto – était présent à la création du monde. Monumental, terrible, grimaçant, il comprime dans un sac qu’il maintient serré sur son dos, l’ouragan des puissances destructives.

Fujin, kami du vent, Sanjusangen-do, Kyoto.
Gravure en taille d’épargne et impression typographique au plomb (2012) pour un livre collectif aux Éditions Artegraf.

 

équinoxe, Halloween & Calaveras

Quinze jours après, retour au 106 rue de Bourgogne pour la seconde étape : impression sur les textiles collectés par la Recyclerie des matrices gravées sur linoléum par Carole, Cécile, Danièle, Guillaume, José, Michaël.

le baptême du l’encre pour Louison-la-douce

Avec Louison-la-douce, la petite presse taille-douce, on a bien travaillé. Et tard! Lucile et Xavier étaient venus m’accompagner pour imprimer des cœurs, trompes de Fallope, utérus, poumons et autres aortes, valvules ou clapets sur les vêtements dénichés dans le trésor de guerre de la ressourcerie AAA. Encrage et impression dans l’effervescence et, cela va sans dire, avec quelques seize-64 et une petite Kerf blonde de Telgruc-sur-mer. Carole, Lucile, Violaine, Xavier et Energol avaient gravé quelques jours plus tôt les matrices sur du linoléum de sol. Exposition éphémère avant clôture et déménagement de la ressourcerie: le vendredi 6 février, à 18h, 67 rue des carmes à Orléans. Photos © Xavier Girard / Graphiscop, février 2015

l’amour

En cheville avec la ressourcerie AAA, un projet de surimpression textile. En avance de quelques semaines sur la saint-valentin: quelques cœurs animaux pour jouer avec les pieds-de-poule, rayures, léopards ou motifs Hawaï du stock de vêtements récupérés. De quoi effectuer, aussi, les premiers essais d’impression avec Louison, la petite presse taille-douce!