l’amour, toujours

Pauvre sens et pauvre mémoire M’a Dieu donné, le roi de gloire, Et pauvre rente Et froid au cul quand bise vente : Le vent me vient, le vent m’évente L’amour est morte Ce sont amis que vent emporte. (Ruteboeuf, vers 1230-1285, La guigne d’hiver)

essai impression

© xavier girard 2015


Publicités